[BUSINESS] La Fondation de Mark Zuckerberg investit 40 millions$ supplémentaires dans la start up africaine Andela.

Galerie

Cette galerie contient 4 photos.

L’année dernière, la start up Andela,  spécialisée dans le recrutement et la formation de développeurs en Afrique,  avait beaucoup fait parler d’elle en réussissant une levée de fonds spectaculaire de 24 millions de dollars.  Provenant en grande partie de la … Lire la suite

[ECONOMIE] L’Afrique, 2ème marché de consommation d’ici 2017.

L'afrique, 2è marché de consommation d'ici 2017

L’Afrique, même s’il est trop tôt pour parler de miracle, sera « d’ici 2017 le deuxième marché où investir pour les industries de biens de consommation« , selon une étude du cabinet Deloitte présentée lors d’un congrès de distribution mercredi dernier à Johannesburg.

« Même s’il est trop tôt pour baptiser la récente croissance africaine de « miracle africain », de l’avis de beaucoup, l’Afrique, et en particulier l’Afrique sub-saharienne, en est là où l’Asie du sud-est était il y a 30 ans, au bord du boom », souligne l’étude.

« Ce n’est pas la demande qui manque en Afrique mais l’offre », ajoutent les auteurs.

Investir les marchés du continent reste « complexe et difficile » et les revenus « relativement faibles en moyenne », mais les entreprises « prêtes à innover en adaptant leurs circuits, leur marque et leur portefeuille d’activités » ont de grandes chances d’être payées de retour, selon Deloitte, qui insiste: « L’Afrique exige de prêter attention à une croissance durable sur le long terme plutôt qu’au profit de court terme ».

Le cabinet Deloitte appuie sa démonstration sur le taux de croissance attendue, 7,7% en moyenne entre 2014 et 2019, soit le double des économies développées.

Cette croissance est moins dépendante des revenus miniers ou pétroliers que par le passé. « C’est un changement structurel, la croissance devient plus endogène », souligne l’étude.

Les auteurs mentionnent aussi la croissance démographique « sans précédent ». « D’ici 2030, plus d’un demi-million d’Africains devraient appartenir à la classe moyenne », définie comme pouvant dépenser 2 à 20 dollars par jour.  Lire la suite